La clef de l’entraînement en endurance – les fascias

by Guillaume Allard on 2015-06-24 Comments Off on La clef de l’entraînement en endurance – les fascias

Les fascias présentent une impressionnante adaptabilité lorsqu’ils sont régulièrement travaillés au travers d’exercices spécifiques, mais il faut comprendre que le chemin vers un corps souple peut prendre de 6 à 24 mois de travail régulier.

Il a été démontré que l’architecture des fascias prend des arrangements multidirectionnels. Le manque de mouvement favorise rapidement des liens supplémentaires ce qui va avoir tendance à créer des adhérences et limiter l’élasticité des fibres.
Pour éviter cela, il faut travailler sur plusieurs composantes.


Tout d’abord, il faut créer de la tension pour pouvoir la restituer: plus les fibres sont misent en tension, plus la réponse sera grande (principe du saut en counter-mouvement).

Ensuite, les étirements dynamiques contrôlés permettent une meilleure perception spatiale. Il est aussi préférable d’engager des grandes chaînes musculaires dans ces mouvements multidirectionnels.

Il est également recommandé d’affiner les perceptions avec des micro et macro mouvements car les fascias superficiels sont densément peuplés de mécano-récepteurs.

L’eau étant l’un des constituants majeurs des fascias, il ne faut pas oublier de bien s’hydrater et de faire des pauses pour que les tissus se rechargent en eau après l’effort (exemple de l’éponge).

La philosophie orientale parle de la dévotion du jardinier pour ses bambous. Il en prend soin tous les jours pendant des années pour qu’un jour, ses bambous dépassent les arbres en restant flexibles et résistants. Nos fascias n’en demandent pas moins – un investissement régulier paie ses dividendes dans le long-terme.

Share this post:
Guillaume AllardLa clef de l’entraînement en endurance – les fascias