Le 1er palier de la forme physique : l’hygiène du mouvement

by SebBoucher on 2016-02-18 Comments Off on Le 1er palier de la forme physique : l’hygiène du mouvement


De récentes recherches scientifiques suggèrent que plusieurs types de douleur peuvent être expliquées par une perte de proprioception et de coordination neuromusculaire — une perte de notre répertoire de mouvement. Au niveau neuro musculaire, ce répertoire de mouvement intègre les connections entre le système kinésthétique — le système qui nous permet d’identifier la position de notre corps dans l’espace – et le système moteur qui dirige les mouvements. Dans le cas de ce répertoire de mouvement, nous pouvons citer une expression populaire chinoise :

« If you don’t use it, you lose it ».

Puisque la vie quotidienne de la grande majorité des gens se résume grossièrement en trois types de positions — assis, debout et couché, chaque jour nous perdons une partie de ce répertoire. Sauf si notre sport ou notre travail nous exige de choisir des positions plus variés, la grande majorité des gens évitent activement toute autre position par habitude et paresse.

En plus, la plupart des sports d’endurance ne sollicitent que de faibles amplitudes et peu de variabilité à l’intérieur de celles-ci, donc ils ne servent qu’à amplifier le problème en stimulant quelques mouvements au dépend des autres.

Afin de prévenir la perte du répertoire du mouvement et de minimiser les risques associés, nous avons mis en place une facette de notre système d’entraînement qui nous nommons l’hygiène du mouvement. Puisque nous recherchons l’amplitude et la bonne coordination lors de ces sessions, elles incorporent une plus grande variété de mouvements que la plupart des sessions d’entraînement, mais elles engendrent que peu ou pas de fatigue. De plus, un peu comme l’hygiène dentaire, l’hygiène du mouvement doit être effectué sur une base régulière afin d’être efficace.

Plusieurs cultures sportives ainsi que les systèmes de médecine traditionnelle dédient beaucoup de temps à des activités qui pourraient être considérées des exercices d’hygiène du mouvement. Bien qu’ils peuvent attribuer d’autres bénéfices à ces exercices, le Tai-Chi, le QiGong, le Yoga traditionnel, les exercices de gymnastique suédoise, ainsi que tous les exercices d’échauffement pour les arts martiaux ou la danse pourraient se catégoriser dans l’hygiène du mouvement.

Ce sont des mouvements qui sollicitent des grandes amplitudes articulaires, une bonne coordination, mais qui produisent peu de fatigue.

Dans le modèle que nous utilisons avec nos athlètes et clients, nous suggérons un investissement quotidien d’entre 15 et 20 minutes pour l’hygiène du movement. Les sessions ne demandent que peu d’effort, puisque leur bût est d’améliorer et de maintenir l’amplitude de mouvement et la coordination à l’intérieur ces amplitudes. La grande majorité des exercices que nous recommandons requièrent aucun équipement, donc ces sessions peuvent être excécutés à la maison avant le petit déjeuner, comme échauffement pour un entraînement ou avant de se coucher le soir. Nous pratiquons entre 3 et 5 mouvements par jour dans ces sessions et les exercices sont changés régulièrement afin de maximiser la stimulation du système somatosensoriel.

15 à 20 minutes par jour, de trois à cinq mouvements, beaucoup de variété…

Avec les athlètes et sportifs que nous suivons en préparation physique, nous intégrons ce premier palier de la forme physique comme la base récurrente de leur programme d’entraînement plus spécialisé pour le sport. Pour certains clients qui vivent avec des douleurs chroniques, c’est cette partie de l’entraînement qui fait toute la différence dans leur bien-être quotidien. Si vous voulez en savoir plus à propos de nos techniques ou pour des conseils particuliers, n’hésitez pas à nous contacter par le biais de nos comptes de médias sociaux ou en direct par notre site web au www.cliniquehph.com.

Sébastien Boucher pour la Clinique Sportive HPH

SebBoucherLe 1er palier de la forme physique : l’hygiène du mouvement